PORTRAIT DE MUSICIEN_SYLVAIN

Imprimer

SYLVAIN, JOUEUR D’EUPHONIUM

LA MUSIQUE EN PARTAGE

Premier pas à 8 ans, au clairon, dans l’harmonie que dirige Papa, qui joue du saxophone,  « la Macérienne de Mézières du Oise » dans l’Aisne, le frère, 12 ans, à la trompette, la sœur, 16 ans, à la clarinette. L’apprentissage de l’instrument se fait « sur le tas » et pour le solfège, il y a l’organiste de l’église du village.

Avec ses aînés, il apprend à jouer du cornet, puis de la trompette, et à 14 ans du bugle.

L’harmonie participe aux défilés et aux cérémonies patriotiques dans tous les villages alentours, les musiciens assurent parfois 7 cérémonies du 14 juillet ! Ils jouent  pour des animations de rue, participent à des concours d’harmonies.

Et ce n’est pas tout, l’harmonie organise des lotos, des soirées, pour renflouer les caisses et à l’occasion Sylvain fait le garçon de café. Lorsque son papa s'est lancé dans la rénovation de la salle de répétition,  Sylvain y a contribué à la mesure de ses capacités d’un petit garçon de 11 ans.

Le conservatoire il n’en est pas question, trop loin, trop cher. Mais il reste le collège, qui, grâce à un professeur de musique énergique, propose des groupes de musique auxquels participe Sylvain : flûte à bec, trompette pour le jazz.
A 16 ans, colonies de vacances « Musique », c’est là qu’il rencontre « des pointures » : anciens chefs de musique de la Garde Républicaine et un professeur de trompette professionnel qui lui donnera quelques « trucs » pour lui permettre de ne pas trop pâtir de ses lacunes. Et il s’accroche !

18 ans c’est le départ pour faire des études à Lille.

19 ans, il  rencontre sa future épouse, Céline, excellente guitariste classique, qui a également fait un peu de clarinette. Céline est, actuellement,  2ème Clarinette à la Saint-Nazairienne. Sylvain poursuit ses études d’ingénieur à Rennes et constitue avec quelques camarades un groupe de rock (Sound Quest) qui se produit dans les écoles, les bars et les rues de Rennes. La fête musicale continue.

En 1997, Céline et Sylvain arrivent dans le Sud et jouent dans les harmonies locales. Sylvain au Bugle, Céline à la Clarinette à l’Harmonie de Saint-Cyr-sur mer, puis à partir de 1999 à la Six-Fournaise avec Elia,  leur première fille dans la poussette.

Quelques années d’interruption pour élever leurs trois enfants

En 2009, retour à la musique au sein de la Saint-Nazairienne, d’abord au Bugle puis à l’Euphonium , ce gros « machin » qui ne fait pas peur au 1m 95 de Sylvain.

Ce musicien « tout terrain » est également aujourd’hui, depuis 2011, Secrétaire au sein du Conseil d’Administration de la Saint-Nazairienne.

De la musique, il dit : »c’est un moment de partage, d’évasion et d’apaisement »